Regards croisés sur le rôle et les enjeux de la fonction SI
Blog

Regards croisés sur le rôle et les enjeux de la fonction SI

Management-de-transition-SI

Les systèmes d’information, qui apportent un influx nerveux à toute organisation, sont un élément clé de la stratégie de ces structures. Au cœur du monde d’aujourd’hui, ils le seront encore plus demain. A la lumière des principales évolutions qui impactent la fonction, Michel Besson et Hervé Bigot, managers de transition avec MCG Managers, cabinet de recrutement en management de transition, nous présentent les atouts particuliers du DSI manager de transition.

 

Communiquer pour servir l’organisation et ses métiers

Le rôle premier du Directeur des Systèmes d’Information (DSI) est de faciliter le travail des différents métiers de l’entreprise, en fournissant des services et des solutions informatiques efficaces et efficients. Ainsi, le DSI occupe une position centrale, en relation permanente avec les équipes informatiques, la Direction Générale, et ses clients internes et externes. En plus de ses expertises dans le domaine informatique, il doit avoir un leadership naturel, être un bon communicant et faire preuve d’agilité pour s’adapter aux pratiques de l’organisation comme aux individus.

Lorsque des décisions doivent être prises concernant de nouveaux outils, par exemple, le DSI doit concilier les choix stratégiques de la Direction Générale et les choix opérationnels des équipes informatiques. Comme le souligne Hervé Bigot, « Gardant constamment à l’esprit l’intérêt général de l’organisation, le DSI est souvent entre l’enclume et le marteau. Il doit quelquefois savoir dire au Directeur Général qu’il est sur la mauvaise route et lui présenter de meilleures alternatives, et aussi savoir dire aux équipes informatiques que pour des raisons économiques, sociales ou autres les choix techniques doivent être revus. Il doit aussi savoir écouter pour se remettre lui-même en cause quand cela est nécessaire. »

« Dans un souci d’amélioration continue, le DSI gagnera également à communiquer avec des confrères dans d’autres structures pour échanger des informations et comparer les modes de fonctionnement », ajoute Michel Besson (Lire son interview).

Souvent amené à intervenir dans des situations compliquées, le manager de transition SI n’a pas d’enjeu de carrière. Il peut donc s’appuyer à la fois sur sa maîtrise des sujets et sur une plus grande liberté de parole pour inspirer confiance et rétablir une bonne communication. S’il met bien les relations humaines au cœur de sa fonction, il aura un impact fort pour la réussite d’une mission et surtout d’une transformation informatique.

 

Être en veille permanente

Dans le domaine des systèmes d’information, l’évolution peut quelquefois être tellement rapide qu’un choix d’investissement qui paraissait évident peut être remis en cause en quelques mois. Pour pouvoir conseiller sur les outils, les pratiques et les processus qui apporteront le plus de valeur, le DSI doit donc faire un gros travail de veille dans de nombreux domaines : organisation, collaboration, sécurité, bases de données, systèmes, réseaux, applications… « Le DSI de transition », souligne Michel Besson, « est généralement plus au fait des dernières évolutions. Sa présence dans la structure est une bonne occasion de remettre au clair la situation du système d’information. »

Comme le précise Hervé Bigot, « Le DSI de transition arrive avec un regard extérieur pour améliorer, faciliter, accompagner et aider. Nous apportons de la nouveauté avec un regard neuf et désintéressé, et c’est avec grand plaisir que nous le faisons. »

 

Gérer et valoriser une multitude de données

Déjà foisonnantes aujourd’hui, les données disponibles le seront encore plus demain, dans l’entreprise elle-même, mais encore plus à l’extérieur (sur les réseaux sociaux, le big data, l’e-commerce, le cloud computing, le dark web, etc.). Elles sont au cœur du développement des services de demain. Dès lors, leur exploitation représente un enjeu de taille. Face à la situation, comment toutes ces données peuvent-elles être mises en perspective pour augmenter le périmètre de conscience de l’entreprise et conduire à de meilleures décisions ? « Il y a déjà beaucoup d’informations disponibles aujourd’hui que l’on n’utilise pas », souligne Michel Besson. « En tant que DSI, nous devons pouvoir faire un tri pertinent pour apporter une information simple et utile, qui a une vraie valeur. » Et la tâche n’est pas facile.

« Les données se transforment en informations », ajoute Hervé Bigot, « et il vaut mieux communiquer qu’informer pour rendre des services, utiles, efficaces, et efficients. Les systèmes d’information doivent donc aussi s’intéresser à la performance des communications. Ces communications sont aujourd’hui interactives, multiformes et multicanaux ». Le rôle du DSI ne se limite donc pas seulement à la performance des outils et services informatiques ! 

 

Amorcer la transition informatique : les enjeux et les opportunités liés la crise sanitaire

La crise sanitaire a renforcé le rôle des systèmes d’information et de communication, qui sont plus que jamais au cœur des enjeux des métiers, des administrations, des entreprises et des individus. Elle montre que celui qui ne prend pas aujourd’hui le virage de la transition numérique aura du mal à travailler demain.

Dans ce contexte, le plan de relance exceptionnel déployé par le Gouvernement offre une opportunité d’obtenir des budgets pour faciliter la transformation digitale. « Nous avons déjà pu, lors d’une de mes missions avec MCG, répondre à un appel à projets et bénéficier d’aides publiques pour sécuriser des données médicales dans des structures privées », indique notamment Michel Besson.

Une autre conséquence de la crise, en particulier de la généralisation du télétravail, est que le sujet de la sécurité informatique est devenu d’autant plus essentiel. « On ne sait plus trop où sont les bureaux, mais les collaborateurs doivent pouvoir utiliser des services informatiques sécurisés. Les enjeux métiers en dépendent », explique Hervé Bigot.

Pour lui, cette explosion du télétravail vient renforcer une évolution de plus en plus marquée ces dernières années vers le travail à la mission. « Un DSI en poste depuis des années est par exemple moins exposé à la diversité et à l’évolution des pratiques. Le DSI sera donc de plus en plus un manager de transition, qui amènera l’entreprise à se (re)questionner régulièrement de manière très pragmatique pour maintenir des services performants, adaptés à l’évolution des enjeux métiers et des besoins clients », conclut-il.

 

Lancer le recrutement d’un DSI manager de transition

Notre entreprise, référente sur le marché du management de transition, a pour mission d’aider les organisations à franchir des caps décisifs quelles que soient les situations traversées. C’est pour cette raison que, depuis 30 ans, MCG Managers existe pour transformer et faire exceller les organisations (Associations, Start-ups, PME, ETI, Grands groupes) qui feront demain. Tel est le moteur de toutes nos missions SI menées avec l’appui dans nos experts métiers. C’est pourquoi, nous leur donnons la parole pour qu’ils puissent partager leurs expériences et leurs visions de la fonction informatique.

[A lire] Exemple d’une mission de transition DSI dans le logement social 
[A lire] Exemple d’une mission de transition DSI dans le médico-social et le témoignage de notre client

Autres actualités

Management-de-transition-finance-DAF-de-transition

Regards croisés : managers de transition à la fonction de DAF de transition

Manager de transition spécialisé en finance : enjeux et missions Le DAF, une personne plongée dans ses chiffres ? Certainement pas ! Aux cô
Lire la suite
rôle et missions du directeur de transition d'un établissement

Médico-social : quel est le profil de directeur d’établissement pour l’avenir ?

Au sein d’une association, le directeur d’établissement occupe une place centrale d’arbitrage et de régulation entre la vision stratégiq
Lire la suite