Industrie : comment limiter l’impact des hausses de coûts de l’énergie ?
Blog

Industrie : comment limiter l’impact des hausses de coûts de l’énergie ?

Industrie : comment limiter l’impact des hausses de coûts de l’énergie ?

Industrie : comment limiter l’impact des hausses de coûts de l’énergie ?

Ingénieur de production, Sandro Massabieaux a plus de 22 ans d’expérience en direction d’usine dans le secteur de la plasturgie et la fabrication de semi-remorques. Basé en région Rhône-Alpes, il fait profiter aujourd’hui les industries de son expérience en tant que manager de transition pour MCG Managers.  C’est donc tout naturellement que nous avons souhaité l’interviewer sur un sujet d’actualité : la hausse des coûts de l’énergie.

 

Sandro, pourquoi étiez-vous si sensibilisé à la problématique des couts liés à l’Energie, avant que ce sujet ne devienne urgent aujourd’hui ?

Je ne suis pas ingénieur thermicien, mais je pense simplement être un directeur d’usine avec du bon sens. Il y a une dizaine d’années que je me suis vraiment penché sur le problème de l’énergie dans les différentes missions que l’on m’a confiées. D’autant plus que dans le secteur de la plasturgie, le coût électrique est un des postes de dépense parmi les plus importants. J’avais donc mis en place un plan précis et nous avions réussi à générer une réduction substantielle de nos dépenses énergétiques.

 

Il y a 10 ans, c’était donc déjà un problème important pour l’industrie ?

Effectivement, c’était un problème important bien avant les événements récents en Ukraine. Nous avons l’habitude de dire que le coût énergétique dans l’industrie représente de 2 à 5 % du chiffre d’affaires. Et ceci, c’est hors période de crise. Aujourd’hui, nos entreprises font face à des hausses de 30 à 100 %.

 

Alors, quelles solutions avons-nous face à cette crise ?

La règle, c’était d’abord de négocier avant, si vous n’avez pas négocié vos tarifs, la hausse peut être importante.

Bon nombre d’industriels ne pourront pas faire face à une augmentation de 50 % des coûts de l’énergie. Les règles d’indexation étant différentes entre pays, les entreprises françaises exportatrices vont enregistrer un très fort retard concurrentiel face à leurs homologues étrangers Cependant, il existe des solutions simples à mettre en place.

 

En quelques mots, pouvez-vous nous décrire ces solutions ?

En premier lieu, simplement du bon sens ! Vous devez essayer de comprendre où se fait la consommation électrique dans votre entreprise. Et cette information n’apparaît pas sur la facture…. Il faut détailler, être efficace, et déterminer sur quel poste on consomme le plus. Faire donc un mapping des postes énergivores, tant que vous ne l’avez pas fait, vous ne pouvez pas suivre un plan d’actions.

Donc, la règle numéro 1 : bien comprendre physiquement où se fait la consommation pour initier une démarche d’amélioration continue.

Identifier les actions « Quick Win ». Par exemple, faire la chasse aux fuites sur le réseau d’air comprimé, ça ne coûte rien et permet en serrant un peu les boulons et tuyaux de limiter les dépenses.

Ensuite, il faut récupérer l’énergie qui ne sert à rien. Par exemple, quand vous produisez du froid, vous évacuez automatiquement du chaud : l’idée est de récupérer cette chaleur pour en faire autre chose. Tout cela est simple à mettre en place, avec des investissements assez légers.

La 3e étape, et la plus lourde, est de changer des éléments de votre process et de vos infrastructures. Les choix sont validés par des calculs de ROI classiques, mais dont les retombées sont très rapides désormais.

 

Il faut donc profiter de cette crise pour revoir l’infrastructure de son usine ?

Oui, car en matière d’investissement plus l’électricité est chère, plus le ROI est rapide. Prenons par exemple le changement des lampes industrielles par des modèles plus économiques à LED.Avant le ROI se faisait au bout de 18 mois. Si le cout électrique double, le ROI sera atteint en 9 mois. Il existe des solutions, rien de magique, mais c’est de l’amélioration continue qu’il faut mettre en place pour grappiller des % de gain.

 

Pour conclure, que diriez-vous à vos collègues pour les aider à traverser cette période ?

Regardez l’infrastructure de votre usine, au fil des années, il y a parfois des erreurs à corriger et il est difficile de les trouver, car ces erreurs sont souvent liées à des postes qui travaillent toute l’année. Il faut les débusquer. Il faut aussi énormément discuter avec vos clients et se dire que les concurrents français ont, de toute façon, le même problème.

 

Vous êtes face à une crise dans votre industrie liée à l’énergie, contactez MCG Managers et voyons comment nous pouvons vous aider à franchir ce cap : Cliquez ici

 

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Interview réalisée au téléphone par Franck Berthinier, GOTOVERSE, Agence de marketing digital à Lyon et Paris, le mardi 18 octobre 2022 pour MCG Managers

Autres actualités

Industrie : comment limiter l’impact des hausses de coûts de l’énergie ?

Industrie : comment limiter l’impact des hausses de coûts de l’énergie ?

Industrie : comment limiter l’impact des hausses de coûts de l’énergie ? Ingénieur de production, Sandro Massabieaux a plus de 22 ans d’
Lire la suite
Management de transition : Comment trouver de nouveaux marchés et clients ?

Management de transition : Comment trouver de nouveaux marchés et clients ?

Management de transition : Si vous souhaitez développer votre entreprise, vous aurez besoin d’un plan stratégique qui devrait inclure not
Lire la suite
Comment réinventer son business avec le management de transition ?

Comment réinventer son business avec le management de transition ?

Comment réinventer son business avec le management de transition ? Toutes les entreprises, même les plus prospères, seront confrontées un jou
Lire la suite