Pourquoi le diagnostic opérationnel est un levier stratégique pour renouer avec la croissance ?
Actualités

Pourquoi le diagnostic opérationnel est un levier stratégique pour renouer avec la croissance ?

diagnostic-opérationnel

Le diagnostic opérationnel proposé par MCG Managers est un outil qui permet de déceler les failles et leviers d’amélioration d’une entreprise. Au sein de la société DEPAGNE, il a donné lieu à la mise en œuvre d’un plan d’action très détaillé englobant les différentes fonctions de l’entreprise. Un an après, elle enregistrait déjà une belle progression de ses résultats.

PME familiale centenaire, l’entreprise DEPAGNE se trouve confrontée à des écarts entre ses objectifs et ses résultats, qui lui portent préjudice. La Direction prend alors conscience qu’elle s’est un peu endormie sur ses acquis. Elle a donc besoin de revoir son fonctionnement pour améliorer sa performance. Elle fait d’abord appel à un cabinet financier et un administrateur judiciaire. Puis, elle se rend compte de la nécessité d’aller plus loin dans la démarche en réalisant un diagnostic opérationnel.

« Michel Mussi, qui dirigeait alors l’entreprise, a eu la lucidité de faire appel à des personnes extérieures pour regarder ce qui se passait chez lui. Il a eu le réflexe de s’entourer et de partager pour prendre du recul » souligne Eric Etienne-Martin, administrateur judiciaire chez AJUP.

Restructurer en profondeur

En réalisant un diagnostic opérationnel, MCG a évalué l’efficacité de l’entreprise dans toutes ses composantes, sa capacité à répondre à sa vision et ses enjeux stratégiques, ainsi que son potentiel d’adaptation à son environnement. MCG a également donné aux dirigeants une vision précise et objective de la performance globale de l’entreprise et de ses perspectives d’évolution. « Ce diagnostic illustre les écarts entre l’entreprise et ses concurrents. Il a été un électrochoc pour les dirigeants. » indique Laurence Rival, Responsable du Pôle Prévention chez AJUP. « Ils ont engagé une transformation en profondeur, qui était comme une révolution culturelle. Pour être efficace, elle devait être portée par des personnes externes, qui avaient moins d’affect, et tout le monde a joué le jeu dans l’entreprise. »

Ce diagnostic opérationnel a débouché sur la mise en place immédiate d’un plan d’action complet qui s’est étalé sur 18 mois autour de différents axes :

  • Réorganisation des flux dans l’entreprise,
  • Réorganisation industrielle,
  • Restructuration des gammes et nomenclatures,
  • Clarification de la politique tarifaire,
  • Redéfinition de la stratégie commerciale,
  • Définition claire des périmètres et responsabilités des collaborateurs,
  • Restructuration du Service Financier,
  • Renforcement de la Gouvernance,
  • Renouvellement de 100% du Comité de Direction, avec le recrutement de personnes ayant une vraie force opérationnelle.

Bien connaître l’entreprise avant d’agir

Pour Vincent Mussi, qui a succédé à son père à la tête de l’entreprise, la solution proposée par MCG était la plus pertinente pour remettre l’entreprise sur ses rails. « En effet, nous avions en tête de structurer la Direction Industrielle. Cependant, MCG a mis en évidence le besoin d’agir plus largement. Ils nous ont donc proposé d’emblée une équipe de transition avec un Directeur Industriel de transition et Directeur Général de transition. En immersion totale dans notre entreprise, leur objectif premier a été de comprendre son fonctionnement et son contexte dans le but d’identifier rapidement des leviers de performance et des actions à mettre en place, en collaboration avec les différents services. »

Un autre atout de MCG, selon Vincent Mussi, a été de s’appuyer sur l’audit financier qui venait d’être réalisé, mais aussi de prendre appui sur l’historique de l’entreprise et des personnes pour étayer sa stratégie. En complément, chaque membre de l’équipe a apporté une expertise différente pour une vision plus globale.

Gagner de la crédibilité

L’appui combiné d’AJUP et de MCG est venu renforcer la parole de l’entreprise à un moment où elle rencontrait des difficultés avec ses partenaires financiers. « L’administrateur judiciaire et les managers de transition sont des tiers extérieurs à l’entreprise, objectifs, qui savent ce qu’ils ont à faire et comment, et qui connaissent leurs interlocuteurs. Leur collaboration est synonyme d’une plus grande efficacité et de gain de temps par rapport au travail d’un dirigeant qui avancerait seul » explique Eric Etienne-Martin.

Pour que les partenaires financiers puissent se remobiliser, il faut que le prévisionnel annoncé se concrétise. « Quand on montre qu’on tient le cap et qu’on est capable d’expliquer et de trouver des solutions lorsqu’il y a des difficultés – et il y en a toujours – on apporte de la crédibilité et on entretient la confiance. Avec MCG et les dirigeants de DEPAGNE, nous avons fait une œuvre commune, solide et imaginative. Nous avons cherché ensemble des solutions et à plusieurs on réfléchit mieux » précise Eric Etienne-Martin.

Ainsi, DEPAGNE a pu apporter à ses partenaires bancaires des chiffres, de la structure, de la continuité et des résultats rapides, qui ont contribué à les rassurer. « Nous sommes heureux d’avoir pu reconfigurer un ensemble de partenaires financiers qui sont aujourd’hui aux côtés de l’entreprise pour l’accompagner dans son développement. Elle est désormais capable de donner une bonne visibilité aux partenaires et la communication est maîtrisée »indique Laurence Rival.

Libérer la performance

Pour Vincent Mussi, le bilan de ce travail d’équipe est très positif. DEPAGNE a retrouvé l’équilibre dès 2018 et fait une très belle année 2019, avec une progression de l’ordre de 7% de son chiffre d’affaires et 70% de son résultat d’exploitation. « Un manque de structure et de vision claire masquait notre vrai potentiel de développement. Les mesures de restructuration préconisées par MCG et mises en place au sein de notre entreprise nous permettent désormais de nous appuyer sur des ressources et des bases fiables afin de continuer à nous développer. Je considère l’accompagnement par MCG non comme un coût mais comme un investissement dont les bénéfices ne se sont pas fait attendre » conclut Vincent Mussi.