Géroscopie – Article juillet/août 2016 – EHPAD en crise : le boom des Directeurs provisoires…

Géroscopie – Article juillet/août 2016 – EHPAD en crise : le boom des Directeurs provisoires…

Partager sur :

Management de transition
EHPAD en crise : le boom des directeurs provisoires, pompiers de service

Rupture managériale, situation de crise, besoin d’amélioration des performances… Le recours au management de transition dans la direction d’EHPAD s’est beaucoup développé depuis une dizaine d’années. Explications de Martine Pin, Directrice du Pôle médico-social, sanitaire et associatif du cabinet MCG Managers et de Vincent Renault, consultant au sein du cabinet de conseil Des idées plus des hommes.

 

 

Comment expliquez-vous le développement du management de transition dans le secteur des EHPAD ?

Martine Pin (MCG Managers) : Le directeur d’EHPAD est un chef d’orchestre multi-instruments. Finances ressources humaines, démarche-qualité, hygiène et sécurité, gestion du bâti, achats, systèmes d’information… Il doit être un expert en polyvalence. Les responsabilités s’accroissent, et le sentiment de solitude aussi. Les exigences accrues envers les organismes gestionnaires et le management opérationnel peuvent engendrer des situations de risques ou de crises. Il y a également parfois des ruptures générationnelles. Dans le cas de directeur d’EHPAD en poste depuis des années, qui sont bien ancrés dans le paysage, figure du champ professionnel, la succession est difficile à prendre pour des jeunes professionnels qui ont une conception du métier différente. Après des échecs de recrutements successifs, l’organisme gestionnaire n’arrivant pas à stabiliserle poste, il décide de recourir au management de transition pour régler les problématiques et assainir la situation.

Vincent Renault (DIDH) : Le management de transition peut faire suite à une situation de crise sociale interne avec les organisations syndicales où chacun campe sur ses positions jusqu’au départ du directeur. On rencontre également les cas de difficultés budgétaires d’un établissement. Le manager de transition intervient avant que les autorités de tutelle, le conseil départemental ou l’agence régionale de santé ne désignent un administrateur provisoire. Son rôle sera alors de remettre l’établissement sur la voie de l’équilibre budgétaire. Certains directeurs d’EHPAD sont arrivés aux limites de leurs compétences. Le scénario est le suivant : le directeur est un généraliste, la réglementation évolue, il est tous les jours “le nez dans le guidon” et n’a pas su réagir aux signaux d’alarme. Et parfois même le conseil d’administration non plus par un trop plein de confiance dans le directeur informations. On ouvre les placards, on lit les documents, on parle aux personnels. C’est un travail d’enquête qui doit être réalisé sur une très courte durée. Ensuite la mission vise à rassurer les familles, les résidents et les professionnels en redonnant un cadre de référence dans l’organisation du travail afin de limiter les comportements d’anxiété ou d’agressivité. Mais elle s’exécute dans des conditions particulières, notamment sous la forme d’une présence partielle à raison de deux à trois jours par semaine. Et ce, pour une durée de quelques mois, fixée à l’avance.

 

En quoi consiste la mission du manager de transition ?

M.P. : Un consultant expérimenté, ancien directeur d’établissement, est chargé de gérer temporairement l’établissement et d’accompagner la transition vers la mise en place d’une nouvelle direction. La mission transitoire peut durer de 4 à 6 mois. Le manager est extérieur à l’organisation, il intervient comme dans le cadre d’une prestation de service. Il n’y a donc pas d’enjeux personnels dans la réussite de sa mission comme cela serait le cas pour un directeur salarié. Un manager de transition est avant tout un homme ou une femme de dialogue qui va s’intéresser à rencontrer tous les membres de l’équipe. Tous, jusqu’au veilleur de nuit. Le premier temps de la mission consistera à utiliser le travail du quotidien pour faire un diagnostic de la situation, un travail d’analyse. Au bout d’un mois, une série de solutions à mettre en oeuvre est proposée à l’organisme gestionnaire. Le manager de direction définit un plan d’action qui est transmis au directeur qui va succéder. Il peut s’agir également d’une mauvaise articulation entre la gouvernance et la direction. Dans ce cas, il faut amener le conseil d’administration à se poser les bonnes questions. Dans la fonction publique territoriale, le président du CCAS est un élu. Certains peuvent avoir tendance à trop intervenir dans le pilotage de l’établissement. Le manager de transition doit faire comprendre l’impact négatif de cette ingérence.

V.R. : Le management de transition nécessite des prises de décision ultra-rapides dans des situations de grande urgence. Il faut comprendre vite l’origine des problèmes alors que le directeur n’est plus là pour donner des informations. On ouvre les placards, on lit les documents, on parle aux personnels. C’est un travail d’enquête qui doit être réalisé sur une très courte durée. Ensuite la mission vise à rassurer les familles, les résidents et les professionnels en redonnant un cadre de référence dans l’organisation du travail afin de limiter les comportements d’anxiété ou d’agressivité. Mais elle s’exécute dans des conditions particulières, notamment sous la forme d’une présence partielle à raison de deux à trois jours par semaine. Et ce, pour une durée de quelques mois, fixée à l’avance.

 

Comment se prépare et s’effectue le passage de relais au nouveau directeur d’EHPAD ?

M.P. : La transition suppose que le candidat qui va occuper le poste de directeur ait la possibilité de s’approprier le poste. Sinon c’est un échec. Il faut lui laisser des portes ouvertes et des hypothèses de travail : création d’un PASA, organisation du travail, préconisations pour la formation du personnel, etc.

V.R. : Deux priorités : Faciliter la succession d’un “vrai” directeur. Et lui laisser un maximum d’outils pour la prise de fonction. On a beaucoup de bonheur à rendre les clés d’“une maison” qui fonctionne bien à nouveau.

 

Propos recueillis par Nadia Graradji

  • Agence digitale